Accessibilité Aller au contenu Agriculture intensive pesticides engrais chimiques

Agriculture intensive

Article publié dans Agriculture et développement durable

agriculture

L'agriculture intensive est caractérisée par l'utilisation massive d'intrants (produits, matériels). Elle repose sur une mécanisation poussée et l'usage d'engrais chimiques, de pesticides, fongicides, herbicides…afin de maximiser la production.

Ce mode de production assure un rendement des cultures important, ce qui permet de nourrir une population mondiale toujours plus nombreuse ; mais il met en péril la biodiversité et la santé humaine, en étant responsable de la pollution des sols, des nappes phréatiques et cours d'eau souterrains.

Les eaux polluées par les substances chimiques et organiques utilisées dans l'agriculture intensive s'infiltrent dans le sol, ruissellent, pour atteindre les nappes phréatiques, les cours d'eau souterrains et les rivières avoisinantes.

Le traitement des eaux polluées par les nitrates et les produits phytosanitaires notamment est très coûteux, et son efficacité est limitée. Le traitement des eaux ne peut pas anéantir toutes les substances chimiques ou organiques utilisées dans l'agriculture intensive, qui se retrouvent au final dans l'environnement.

L'eau est durablement polluée, dégrade voire détruit la biodiversité présente dans les sols et les cours d'eau, et ne peut pas être consommée par l'homme sans être traitée, sous peine de maladies hydriques graves, qui peuvent s'avérer mortelles.

L'agriculture intensive contribue à la désertification des sols. Les haies, les petits bois, les talus, les prairies sont détruits pour favoriser la plus grande surface agricole possible : mais ils contiennent une riche et essentielle biodiversité, et leur éradication est également responsable de fortes inondations, car les barrières naturelles au ruissellement des eaux n'existent plus

De plus, les besoins de plus en plus importants en surface agricole contribuent à la déforestation.

Le recours à l'agriculture intensive apparaît cependant indispensable, notamment afin de contribuer à la résolution de la crise alimentaire mondiale qui sévit depuis 2007. Elle doit cependant être utilisée avec la perspective durable de nourrir le plus grand monde, et non de réaliser un maximum de profit au détriment de l'environnement et des pays en voie de développement.

En effet, les exploitations pratiquant ce type d'agriculture appartiennent majoritairement à de grands propriétaires terriens, qui perçoivent des subventions agricoles élevées pénalisant les pays en voie de développement, et dont l'activité défavorise voire anéantit les petits paysans et les cultures vivrières.

L'alternative écologique à l'agriculture intensive est l'agriculture biologique. L'agriculture raisonnée représente un entre-deux, car elle s'autorise l'utilisation de produits phytosanitaires mais de façon raisonnable, uniquement s'ils s'avèrent vraiment indispensables, et privilégie les traitements biologiques.

Partagez cet article

Dernières actualités concernant agriculture intensive

  1. Epidémis de grippe aviaire : les 600 000 canards des Landes vont être abattus

    Épidémie de grippe aviaire : les 600 000 canards des Landes vont être abattus

    21 févr. 2017 Actualité de l'agriculture et de la pêche Le ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll a annoncé que les 600 000 canards d'élevage vivant dans les Landes devront être abattus, afin de lutter contre l'épidémie de grippe av...
  2. La rose de la Saint-Valentin, cocktail de pesticides

    La rose de la Saint-Valentin, cocktail de pesticides

    13 févr. 2017 Actualité de la pollution et des accidents d'entreprises La revue 60 millions de consommateurs a analysé les roses vendues dans le commerce, dans des grandes enseignes de fleuristes. 49 molécules chimiques différentes ont été identifiées...
  3. Un rapport explosif de l'ANSES pointe le danger des pesticides pour les agriculteurs

    Un rapport explosif de l'ANSES pointe le danger des pesticides pour les agriculteurs

    28 juil. 2016 Actualité de l'agriculture et de la pêche L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié un rapport sur les expositions professionnelles aux pesticides. Les ag...
  4. Pesticides : le glyphosate réautorisé provisoirement pendant 18 mois en Europe

    Pesticides : le glyphosate réautorisé provisoirement pendant 18 mois en Europe

    02 juin 2016 Actualité de l'agriculture et de la pêche La Commission européenne a annoncé une réautorisation du glyphosate pendant 18 mois dans les pays membres de l'Union, en attendant que l'Agence européenne des produits chimiques (E...
  5. Gaspillage alimentaire : 10 millions de tonnes de nourriture gaspillée par an en France

    Gaspillage alimentaire : 10 millions de tonnes de nourriture jetée par an en France

    30 mai 2016 Actualité de l'eau et de l'alimentation Une étude de l'ADEME sur le gaspillage alimentaire révèle l'ampleur du gâchis en France, du champ à l'assiette. Tous les acteurs de la filière sont concernés et contribuent à ces p...
  6. 18 mai 2016

    Pesticides : l'avenir du glyphosate fixé aujourd'hui à Bruxelles

  7. 24 mars 2016

    Semaine pour les alternatives aux pesticides : elles existent, informez-vous !

  8. 18 mars 2016

    Abeilles : les députés disent non aux insecticides néonicotinoïdes

  9. 15 mars 2016

    Les sénateurs ne veulent pas de bio pour nos enfants

  10. 29 déc. 2015

    Le projet initial du grand barrage de Sivens définitivement abandonné

  11. 12 nov. 2015

    Réduction des pesticides : le plan Ecophyto 2 repousse les objectifs et change de cap

  12. 29 oct. 2015

    Les tampons et serviettes hygiéniques contiennent des pesticides

  13. 25 sept. 2015

    Des pesticides interdits retrouvés dans des salades vendues en supermarché

  14. 16 juin 2015

    68 % des français opposés aux fermes-usines

  15. 11 juin 2015

    Ferme des 1000 vaches : dépassement du nombre de vaches autorisées

Suivez-nous