Accessibilité Aller au contenu Le crédit d'impôt développement durable en forte baisse à partir de 2011

Le crédit d'impôt développement durable en forte baisse à partir de 2011

Publiée le 08 septembre 2010 à 08:06 dans Actualité de l'énergie

Les engagements du Grenelle en matière de performance énergétique des logements et de développement du solaire photovoltaïque ont pris du plomb dans l'aile. Les crédits d'impôt incitant à la rénovation des logements et aux installations photovoltaïques vont être diminués.

Panneaux solaires

10 % de moins pour le crédit d'impôt destiné à inciter les particuliers à améliorer la performance énergétique de leur logement, par une meilleure isolation thermique ou un mode de chauffage moins polluant. Le crédit d'impôt sur les installations solaires photovoltaïques va quant à lui être diminué de 50 % à 25 % des investissements.

Un nouveau coup dur pour le Grenelle de l'environnement, qui a déjà encaissé le rabotage de nombreuses mesures et l'abandon de la taxe carbone.

Selon le quotidien Les Echos, le coût du crédit d'impôt développement durable a été deux fois supérieur aux prévisions en 2009 (2,8 milliards d'euros) : il sera globalement diminué de 10 % à partir du 1er janvier 2011.

La liste des travaux éligibles au crédit d'impôt va être fortement diminuée. Les pompes à chaleur, subventionnés jusqu'à présent à hauteur de 40 % ne le seront plus qu'à 36 %. Le double vitrage ne bénéficiera plus que de 22,5 % de crédit d'impôt, au lieu de 25 %.

La filière du solaire photovoltaïque voit non seulement son crédit d'impôt raboté, mais également le tarif de rachat de l'électricité par EDF diminué de 12 % depuis le 1er septembre 2010. EDF ne réussit pas à faire face aux nombreuses demandes de raccordement.

L'objectif du gouvernement est d'économiser environ 600 millions d'euros sur la fiscalité écologique.